sportsregions
Envie de participer ?

Le virage en brasse

Publié il y a 2 mois par

Le virage en brasse

Un bon virage en brasse vous permettra de parcourir une distance importante sous l'eau de façon plus rapide et plus économique que la nage en surface. Parmi toutes les nages, le virage en brasse est ainsi celui qui permet de gagner le plus de temps.

1. L'approche du mur

Il est important de garder sa vitesse de nage à l'approche du mur. Il est possible qu'il faille modifier sa nage pour appréhender le toucher du mur (diminuer ou augmenter la distance parcourue par mouvement pour gérer au mieux les derniers mètres avant l'impact).

2. Le toucher du mur

Le contact avec le mur se fait avec les deux mains en même temps, les bras tendus. Le règlement de la Fédération de natation impose le synchronisme des mains lors de l'impact, mais il est possible de placer plus bas la main du côté du virage pour anticiper la suite du mouvement.

3. La bascule

Lors de la bascule, les jambes et les talons sont repliées vers le ventre. Lorsque le corps est en position verticale, le bras opposé au sens du virage se place dans le sens de la reprise de la nage : ce mouvement fait pivoter le corps et les épaules. La partie supérieure du corps entame la reprise de la nage, tandis que les jambes poursuivent la rotation vers le mur.

Dans un deuxième temps, la main restée sur le mur va rejoindre l'autre main en passant au-dessus de la surface.

4. La poussée

Le nageur effectue la poussée lorsque son corps est parallèle à la surface, les membres supérieurs, tête, poitrine, bassin alignés et les mains placées l'une sur l'autre. Le nageur exécute alors la poussée avec ses jambes, en accélération, dirigé légèrement vers le bas. Ne pas hésiter à s'enfoncer jusqu'à 1 mètre, voire 1m50.

5. La coulée et la reprise de la nage

La coulée en brasse est la plus longue et la plus profonde. Le corps est complètement en extension et le reste jusqu'à ce que la vitesse ait suffisamment diminuée pour reprendre la nage. Puis on effectue, pour retrouver de la vitesse, une première traction des deux bras vers l'arrière en maintenant la tête rentrée, suivie d'un nouveau mouvement de glisse.

Les bras et les mains sont alors ramenés près du corps puis le nageur exécute un mouvement de jambe pour revenir à la surface.

toute l'association

Commentaires